Projet : Miles Christi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Projet : Miles Christi

Message par DavidBlockhaus82 le Jeu 11 Juin - 9:20

Strasbourg district d'Hagenau le 10 Novembre 2052


De petits cierges artisanaux éclairaient péniblement la cave du « Relais de Christian » un établissement de restauration traditionnelle du quartier Sud du district. L'office religieux venait de s'achever, le vieux lecteur de CD diffusait l'enregistrement prohibé «   Cloches : le chant majestueux  de Notre Dame de Strasbourg » et les fidèles commençaient à monter l'escalier par petits groupes, espacés de quelques minutes, afin de quitter les lieux sans attirer l'attention.
Wilhem Schaefer, paroissien dans la force de l'âge et membre respecté de la communauté, s'approcha de l'autel. Il interrompit le père Dominique quant à lui affairé à ranger soigneusement les objets liturgiques et à effacer toute trace de leur messe clandestine.

« - Mon père …..  qu'en est il des rumeurs..... des attaques ? Demanda-t-il.
- Elles sont confirmées mon fils.
- Doit-on se préparer ?
- Le sort de l'homme sur la terre n'est-il celui d'un soldat, et ses jours ceux d'un mercenaire ?
Sans attendre de réponse le prêtre reprit :
- Vous êtes déjà prêt Wilhem. Rentrez chez vous et attendez les ordres. Sous le signe de Jésus Christ nous vaincrons. 
- Sous le signe de Jésus Christ nous vaincrons. Bonne nuit mon père. »

Wilhem se signa et s'inclina devant le crucifix installé à la hâte au fond de ce chœur de fortune et remonta sans attendre à la surface. Il pesta en sortant par le local poubelle, l'odeur y était infecte et le froid mordant lorsqu'il en ouvrit la porte qui débouchait sur une sombre ruelle plongée dans la nuit glaciale de ce mois de Novembre. Il regrettait le temps où il pouvait exercer sa foi librement à visage découvert, mais ce temps était révolu. Son emploi d'agent technique de maintenance sécurité pour le district, et donc sa connaissance des emplacements des caméras de surveillance et son accès aux sauvegardes vidéo étaient désormais ce qui lui permettait de continuer à communier avec ses frères.
Cependant, ce soir, les paroles de Dominique l'avait conforté dans sa foi. Il se remémora le verset de l'Apocalypse de Jean :
« Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés. Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie. »
Il sentit au fond de lui que ce moment était venu que les trompettes sonneraient bientôt dans les cieux.

Un léger vrombissement dans l'air se fit entendre dans le silence de la nuit . Un bruit que Wilhem avait appris à traquer. Il se jeta rapidement derrière une poubelle, à genou humblement dans l'humidité insalubre de ce trottoir salvateur. Quelques secondes plus tard, un véhicule de transport léger APC le croisa à vive allure sans noter sa présence.
« - Le temps se gâte je ferais mieux de me tirer de là rapidement ! Pensa-t-il »

Au sous sol du « Relais de Christian » les derniers fidèles quittaient désormais l'église de fortune. Près du crucifix dans l'ombre s'éleva enfin une voix froide, presque désincarnée.

« - Dominique, pensez-vous qu'ils soient vraiment prêts pour ce qui arrive ?
- Il le faudra Éminence... il le faudra que ce soit de leur vivant ou après...
- Ne soyez pas … »
La voix fut interrompue par des bruits d'arme à feu et de lutte dans le restaurant. Quelques instant plus tard la porte au sommet de l'escalier vola en éclat et quatre agents APC investirent le lieu de culte et braquèrent les lampes et canons de leur fusil en direction de l'autel. Le père Dominique, toujours derrière celui ci, leva tranquillement les mains.
« - Anton Oberwald, vous êtes en état d'arrestation pour atteinte à la laïcité, pratique aggravée d'un culte et association illégale. Veuillez nous remettre tous les documents et effets attenants à votre activité. Le refus d’obtempérer sera retenu à charge lors de votre procès ! » Lança le sergent de l'escouade.
Dans le coin sombre de la pièce le mystérieux hôte de l'homme de foi se décida à révéler sa présence. D'un ton sévère et froid il répondit au sous-officier en avançant d'un pas ..vers plus de clarté
« - Comment mécréants osez-vous venir en ces lieux, vous devriez ….. » Il fut interrompu par une salve d'arme automatique tirée par le plus jeune des agents. La recrue n'avait certainement pas réussi à garder son sang-froid, mais les balles atteignirent leur cible. L’Éminence trébucha légèrement et accéléra involontairement son déplacement dans la lumière, la tête basse, les bras croisés sur le ventre. On distinguait désormais nettement ce qui semblait être un prêtre de confession orthodoxe. Il était enveloppé dans une aube et une cape de couleurs sombres et portait un klobouk .
Il se ressaisit rapidement à la stupeur des forces de l'ordre et brandit de sa main gauche un imposant crucifix en or. Il commença une liturgie dans une langue oubliée depuis longtemps et la croix se mit  à irradier une lumière chaude et douce. Il leva alors la tête dévoilant un visage décharné, une barbe sale et miteuse cachait avec peine les lambeaux de peau et de chair putréfiée se détachant du crâne de l’Éminence. Seuls les yeux semblaient encore abriter la vie. Une ferveur sans limite émanait de ce regard, pénétrant le cœur et l'âme de trois des agents. Ils baissèrent leurs armes avant de s'effondrer sur le sol transi par le doute et la terreur. Le tireur quant à lui jeta un œil sur ses équipiers avant de se décider à tirer à nouveau. Ce laps de temps fut suffisant au bras droit pour pointer un fusil à canon scié qui répandit la tête du novice sur les murs.

« - Repentez-vous pécheurs, le jour du jugement est proche …. »


De retour dans son appartement endormi, Wilhem Schaefer se dirigea silencieusement vers son dressing. Il en sorti une malle dissimulée sous d'autres et la porta sur la table du salon. Il l'ouvrit et en scruta le contenu dans la pénombre. La lumière s'alluma.

« - Pas de problème chéri ? J'étais tellement inquiète avec tout ce qu'on voit aux infos... l'interrogea sa femme, vêtue d'une nuisette, les cheveux en bataille.
- Je ne sais pas. Répondit il sobrement.
- Çà ne va pas ?
- L'heure est venue je crois. » Conclut-il, faisant glisser ses doigts sur la crosse d'un ancien AK-47 où figurait l'inscription « In Hoc Signo Vinces »


Dernière édition par DavidBlockhaus82 le Ven 12 Juin - 13:54, édité 1 fois
avatar
DavidBlockhaus82
Scribe

Messages : 631
Date d'inscription : 09/03/2013

http://www.blockhaus82.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet : Miles Christi

Message par Arsenus le Jeu 11 Juin - 9:28

Yeeahh!! Comment ça déchire grave!!
avatar
Arsenus

Messages : 230
Date d'inscription : 17/02/2015

http://arsenus.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet : Miles Christi

Message par Invité le Jeu 11 Juin - 12:49

Bonjour David,

Nettement plus concret, belle trame  Wink la messe est dite  affraid

Peut-être une ambiance un peu plus grave, plus pesante dans le dialogue entre le mari et sa femme.
Avec un aspect solennel ce qui reste pleinement cohérent avec l'ambiance que tu as créée au sein du "Relais de Christian"

Un vrai "scenar" de JdR ! Yes !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet : Miles Christi

Message par jabba le Jeu 11 Juin - 18:42

Hérétiques héritiques affraid , vous serez brûlés, tous en enfer, au nom de la vrai foi Twisted Evil
et vive la déesse-mère
avatar
jabba
Scribe

Messages : 134
Date d'inscription : 16/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet : Miles Christi

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum